Le POD. - Le guide du mei Le POD. - Le guide du mei








Vous avez dit "Growth Hacking" ?


Mercredi 23 Février 2022


Connaissez-vous le "Growth Hacking" ? Il s’agit encore d’un anglicisme. C’est vraiment insupportable. D'autant plus que, celui-ci, est un anglicisme imprononçable. Bon... Après cette digression, autant vous prévenir d'emblée : le "Growth Hacking", c'est loin d'être la panacée ni un Eldorado... Mais comme vous avez compris que dans une vie professionnelle, il faut être curieux et à l'affût, on va tenter d'y puiser quelques idées à concrétiser...




Le GH, c’est l’abréviation que je vais utiliser pour éviter de prononcer une nouvelle fois cet anglicisme imprononçable dans la langue de Shakespeare, est traduisible, dans la langue de Molière par l’expression "Piratage de croissance". Punaise ! Quelle prouesse ! Je rappelle que dans Le Petit Larousse, on compte, environ, 35 000 mots. Sur ces 35 000 mots, celles et ceux qui utilisent le GH, et avec un peu d’efforts, devraient logiquement pouvoir, et normalement sans trop de problèmes, pouvoir proposer une traduction plus adéquate.

Tout cela pour vous dire que ce n’est pas l’appellation qui fait ou qui fera le résultat : un bon podcast et, si possible, une bonne audience, dépendent d’abord de votre engagement, de vos sacrifices, et, on y vient, de votre travail à défaut de vite rouler sur la jante. Pour le GH, on va crever l’abcès immédiatement : il s’agit d’un mode opératoire de patron. Sa finalité est obtenir des résultats très rapidement, des résultats très élevés avec un investissement financier très faible, si possible sans trop d’efforts. Hum…
Pour grossir le trait, il est impossible d’appliquer cette méthode si vous plantez un arbre (parce qu’il faut du temps et qu’ici c’est le biotope qui est le maître des horloges). Mêmes causes et mêmes effets, si vous souhaitez entamer une enquête au long cours pour un podcast. Elle va nécessiter du temps, de l’argent, de la patience… Même chose pour une série sur l’ensemble d’une saison.
 
 
"En deux temps, trois mouvements"
Le GH trouve son origine dans le foisonnant monde numérique. Dans cet univers d’enfants gâtés, on est habitué à obtenir tout ce que l’on veut immédiatement : de nouvelles informations en actualisant une page à coups d'index, l’assurance d’une réception ultra rapide en envoyant un mail, un accusé de réception d’un SMS, la possibilité de regarder et d’écouter sans latence un flux en streaming… Ce sont de mauvaises habitudes. On le disait, il y a quelques jours, dans cette room : la patience est désormais une vertu des temps anciens. La gifle qui vient n’en sera que plus qu’appuyée…
Pour autant, cela n’empêche pas le GH d’imprimer son empreinte dans de nombreux secteurs parce que vous aurez toujours des idiots utiles, dont je revendique haut et fort faire partie, qui utiliseront une partie de la recette du GH. C’est ce que l’on appelle le fameux "en deux temps, trois mouvements". On est dans le "vite fait". Je ne dis surtout pas dans le "vite fait, bien fait" parce que le "vite fait, bien fait", c’est le contraire du GH. Oui, le GH traine aussi son cortège de mauvaises pratiques et de misères, par forcément légales d’ailleurs, en tous cas, plus ou moins éloignées de ce que l’on appelait jadis la déontologie.
 
 
L'obligation de résultats à l’obligation de moyens
Le GH, c’est donc l’assurance de mettre de côté toutes les valeurs qui ont construit un monde du travail harmonieux : la patience, le savoir-faire, la méticulosité, la probité, la loyauté… Bref, l’amour du travail "bien fait" (je vous renvoie une énième fois à cette phrase de Nicolas Boileau, qui doit se retourner dans sa tombe, : "Hâtez-vous lentement ; et, sans perdre courage, Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : Polissez-le sans cesse et le repolissez ; Ajoutez quelquefois, et souvent effacez").
Ici, on est très loin de ce constat de l'homme de lettres parce que l'on privilégie la rapidité, l’amateurisme, la négligence, la fourberie et parfois la malhonnêteté… en profitant de la cupidité des uns et des autres. Retenons que le GH privilégie l’obligation de résultats à l’obligation de moyens. Il exige de l’individu une capacité d’adaptation très rapide face à toutes les problématiques, une vue à 360°, des objectifs clairement définis et affichés, quitte à laisser l’humain sur le bord de la route. Ici, on est chez Tricatel, car on veut des ré-sul-tats. De la quantité pas vraiment la de qualité.

Il y a un bémol au développement du GH. Il est impossible pour un individu normalement constitué d’être tout le temps sur les charbons ardents, de trouver une réponse immédiate, une solution dans l’instant, une idée que l’on peut vite concrétiser. Et surtout, surtout, obtenir systématiquement des bons résultats. C’est usant. C’est fatiguant. C’est éreintant. Et c’est tant mieux ainsi !
 
 
Être rapidement efficace : c’est la base du GH

#01 Utiliser le bon vocabulaire
Court mais percutant. Bref mais alléchant. Des promesses, pas de longs discours, on s’en fout. Pas de mots complexes. Faites-vous par exemple un dictionnaire de mots à privilégier, des mots engageants, euphorisants… N’en sortez pas. Des expressions faciles à placer. Prévoyez, par exemple, 10 phrases d’engagement pour republier votre podcast. Avec 10 accroches différentes, ce sera pour vous une possibilité de le republier 10 fois. Et n’oubliez pas de recycler vos contenus. Éponger jusqu’à la dernière goutte.

#02 Engager des actions peu chronophages
Donc, automatiser les tâches. Par exemple, les outils d’automatisation pour les réseaux sociaux sont nombreux. Ils permettent de gagner un temps considérable, d’être présent à chaque moment de la journée. Sur Twitter, on peut répondre à un nouveau follower automatiquement, sur Facebook on peut envoyer un message automatiquement à celui qui vient de vous écrire… Publier, republier. Publier, republier. Publier, republier...

#03 Solliciter les bons auditeurs
Convaincre les leaders d’opinion, d’abord. 80% de vos efforts doivent porter sur ces leaders d’opinions (des sites par exemples) qui disposent d’une forte audience. Des sites po-pu-lai-res. Pas de perte de temps avec les traîne-patins. Relisez la Loi de Pareto : 80% des effets sont le produit de seulement 20% des causes... Parce que le temps, c'est de l'argent.

#04 Phagocyter des terrains de jeux
Servez-vous des autres podcasts à forte notoriété pour y parvenir plus vite. Indirectement, vous allez entrer en interaction avec une nouvelle communauté. Vous pouvez aussi tagguer et mentionner des noms dans des publications. Laissez des mentions sur les forums fréquentés. Réagissez-vous aux sujets sous les Tweets et dans les Posts sur Facebook.

#05 Promouvoir vos résultats même s'ils sont inexistants
On trouve toujours des éléments à faire reluire. Maximiser la diffusion de vos contenus : vous pouvez republier plusieurs fois votre podcast, le proposer dans un autre format... Sur une newsletter, toujours donner d’abord la possibilité de s’abonner. Récupérer des mails : construisez une base. Inspirez-vous des réussites des autres.

Ce texte est issu des "Billets de Brulhatour"  que vous pouvez retrouver en direct tous les Mercredis à 13h00 sur Clubhouse en cliquant ICI .

Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 27 Avril 2022 - 19:32 Comment promouvoir ses podcasts sur Twitter ?

La sélection TeamPOD | Planète POD / Actu de Marques | POD.Casting / News, infos pour se lancer | Matériel / POD.Matos | Coups de coeur du POD / Sélection de podcasts | Podcastzap / Selections | Podcasts francophones / Balado et tour du monde