Le POD. - Le guide du mei Le POD. - Le guide du mei







Soignez votre contenu et son contenant


Dimanche 17 Avril 2022


Le contenu et le contenant ne sont pas de simples apparences. Le contenu, c’est votre podcast mais pas que. Le contenant, c’est vous mais pas que. Dans tous les cas, contenu et contenant ne font qu’un. Car c’est bien de l’image que l’on renvoie dont il est question ici. Quelques rappels de fondamentaux…




Soignez votre contenu et son contenant
Quatre axes à privilégier pour un meilleur contenu
 
Le rédactionnel

C’est l’orthographe mais également la titraille ou encore les entrées de lecture. Un bon titre, c’est la possibilité de déclencher une envie chez un auditeur potentiel qui, habituellement, ne demande qu’à vous écouter. Un bon titre réveille chez lui une appétence qui déclenchera (peut-être) une lecture ou un téléchargement. Un conseil : faites des essais avant de mettre en ligne les accroches qui servent à promouvoir votre podcast. Les essais ne fonctionnent que si ces derniers sont menés sur plusieurs jours parce que, parfois, on est moins bon le mardi que le jeudi et vice-et-versa…
 
Les visuels
Les logos, les illustrations et, en particulier dans le secteur du podcast, la vignette sont tous des éléments visuels qu’il faut soigner. On dit que c’est la vignette qui déclenche prioritairement une écoute ou un téléchargement (j’avais déjà écrit un article -accessible ICI - sur son importance) . Si, en dehors, du titre de votre podcast vous deviez soigner un élément, ce serait donc bien la vignette. La décliner dans tous les formats possibles.  Et pensez à la faire évoluer avec le temps, avec l’actualité, avec les épisodes spéciaux, avec les saisons… Les déclinaisons sont nombreuses.
 
La qualité sonore
Certes, votre sujet est intéressant, on n'en dote pas? Mais, si la qualité sonore de votre podcast ne suit pas, alors il ne sera probablement pas écouté ou pas dans son intégralité. Ici, on fait référence à la confortabilité d'écoute de l’auditeur. Sur une échelle de 1 à 10, il faut atteindre les 10. Les nouveaux podcasteurs sont tous confrontés à cette problématique sonore. C’est d’ailleurs souvent une des raisons qui les poussent à abandonner au même titre que la périlleuse étape du montage.
 
Le montage
Vous avez probablement une idée très précise de ce que doit être votre montage final mais vous êtes confronté à l’outil qui vous permet de le réaliser. Il mérite une prise en main, parfois longue et exaspérante voire décourageante. Un conseil : n’en faites pas trop si vous pensez ne pas avoir les compétences techniques suffisantes. Encore une fois : faites peu mais faites le bien. Soignez les 30 premières secondes. N’attendez pas avant d’entrer dans le vif du sujet. Tenez la promesse dès les premières secondes.
 
 
Quatre axes à privilégier pour un meilleur contenant
 

Le site web
C’est la vitrine de votre travail. Plus encore, en fonction des couleurs, de son adresse, de la disposition des rubriques, des illustrations, de la cadence de mise à jour… c’est aussi la principale porte d’entrée d’où pourra naitre votre communauté. Comme on l’a déjà dit ici, le site web c’est une sorte de quartier général. J’aime bien cette notion de quartier général parce que c’est comme un centre de commandement autonome le plus indépendant possible où sont concentrés votre ADN, vos productions, vos valeurs…
 
La ligne éditoriale
C’est un peu la philosophie (l’esprit) de votre travail. Vous l’expliquez en 4 lignes est bien sûr impossible tant cette notion est aussi prégnante que nécessaire, et que différente en fonction de vos moyens et de vos buts. Pour résumer, la ligne éditoriale c’est votre promesse ou, plus exactement, le respect de votre promesse grâce à un savant mélange qui comprend le choix des sujets traités ou la façon de les aborder en gardant toujours dans votre ligne de mire votre cible.
 
La motorisation
Ce sont les outils que vous maîtrisez et qui jouent un rôle dans votre développement. Un bon moteur qui "tourne carré" et ne tombe jamais en panne, c’est l’assurance d’arriver à bon port. Les outils que vous utilisez doivent donc répondre à des exigences techniques : leur facilité d’utilisation, leur rapidité d’exécution, leur compatibilité, leur coût… et beaucoup d’autres choses encore. On peut produire un podcast sur un Smartphone mais quand vous devez en réaliser 3, 4 ou 5 par semaine ou un seul par mois dans un format long, vous comprendrez que cette motorisation joue un rôle déterminant.
 
L’image
C’est l’empreinte que vous laissez dans la vie de tous les jours, au contact de vos partenaires ou de vos auditeurs, sur les réseaux sociaux. Vous êtes le seul à pouvoir la maîtriser. Travailler son image, c’est beaucoup de travail car elle se construit sur le long terme. Son résultat repose toujours sur la patience et sur une régularité dans vos actions. Il y aurait ici beaucoup à dire. Le meilleur des conseils que l’on puisse vous donner, c’est prioritairement et durablement d’être sympa, d’être curieux, d’être raisonnable, d’être humble et de faire preuve d’audace. Bref, "Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage"...

Ce texte est issu des "Billets de Brulhatour"  que vous pouvez retrouver en direct tous les Mercredis à 13h00 sur Clubhouse en cliquant ICI .

Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Octobre 2022 - 09:37 Entre anonymat et pseudonymat

Jeudi 20 Octobre 2022 - 08:13 Monétisation, mon amour

La sélection TeamPOD | Planète POD / Actu de Marques | POD.Casting / News, infos pour se lancer | Matériel / POD.Matos | Coups de coeur du POD / Sélection de podcasts | Podcastzap / Selections | Podcasts francophones / Balado et tour du monde | Replays / Pod'Demande