Le POD. - Le guide du mei Le POD. - Le guide du mei








Se former au Podcast


Mercredi 5 Janvier 2022


La formation ne consiste pas forcément à suivre un cours magistral sur un temps déterminé, dans un organisme qualifié et dont c’est le métier. La formation, c’est bien plus que son seul Compte Personnel de Formation. À ce propos, avec le développement et l’engouement pour du podcast, il y a fort à parier que les formations de ce type se multiplieront dans les prochains mois et qu’elles feront probablement parler d’elles, dès la rentrée de septembre 2022.




Alors pourquoi est-il nécessaire de se former ? Parce que rares sont les jeunes professionnels ou les débutants qui disposent, naturellement, de tous les codes, de toute la technicité et toutes les qualités nécessaires, sans les avoir apprises. Plus encore, les néophytes ont souvent de mauvaises habitudes et, se faire parfois tirer l’oreille, permet vite de se corriger : la voix, l’angle, la qualité d’un enregistrement, la durée… Si tout est bon pour vous, ça ne l’est pas obligatoirement pour les autres.
Comment donc se former rapidement et surtout sans pour autant suivre une formation telle qu’on la conçoit dans le milieu professionnel ? Plusieurs pistes sont possibles. Pour commencer, je partage un constat : mieux vaut un peu de formation tous les jours sur une longue période que beaucoup de formation sur une seule semaine dans l’année.
 
 
Les écoutes
Cette possibilité consiste à écouter des podcasts. Elle est gratuite mais elle est très chronophage. Il faut écouter le maximum de podcasts. Et pas obligatoirement les meilleurs, autrement dit, ceux qui génèrent de l’audience. Il faut aussi et surtout écouter les mauvais podcasts. Pour comprendre rapidement, ce qu’il ne faut pas faire. Ce qui ne vous plait pas à l’écoute devrait logiquement produire le même effet sur la majorité des auditeurs. Donc, il faut privilégier ce que j’appelle l’écoute active. Au fur et à mesure, on observe avec son oreille comment le podcast est lancé, relancé, conclu… Quelle est sa qualité sonore, s’il est ennuyeux et pourquoi… Être à l’affut de tout ce qui peut faire l’objet d’une critique. Et puis, a contrario, il faut aussi pointer du doigt, ce qui plait et tout ce qui produit du plaisir. Savoir l’expliquer. Savoir le dupliquer.
 
 
Les pilotes
"C’est en forgeant que l’on devient forgeron". Ici, cela signifie qu’il faut mettre les mains dans le cambouis : passer des paroles aux actes. Il serait hasardeux et périlleux de se lancer dans l’aventure, sans expérience. Expérience de la rédaction, expérience de l’interview, expérience de l’enregistrement, expérience du montage, expérience de la diffusion. Grâce à la production d’un ou de plusieurs pilotes, vous allez pouvoir vous frotter au plaisir que génère le lancement d’un podcast mais également à toutes les problématiques et autres contretemps en lien avec un tel projet. Vous allez ainsi mieux maîtriser le temps consacré à cette production et vous allez faire face à toute une ribambelle de complications et de difficultés… très formatrices.
 
 
Les podcasteurs
On le dit souvent ici, "L’union fait la force". Sollicitez donc la sagesse des anciens et profitez du partage d’expériences. Depuis deux ou trois ans, plusieurs associations et autres collectifs ont vu le jour dans le but de partager leur quotidien, leurs productions, leurs inquiétudes et leurs envies, leurs façons de travailler. Pour les intégrer, c’est le plus souvent gratuit ou une modique contribution financière vous sera demandée. Ils se réunissent régulièrement en présentiel ou comme, ici sur ClubHouse, en distanciel. Cela permet de confronter des choix, des pratiques et partager ses interrogations et donc, d’obtenir rapidement, à défaut d’un accompagnement, des réponses…
 
 
La curiosité
Un dernier point. Il n’est pas anecdotique. Un bon professionnel, quel que soit le secteur dans lequel il évolue, est un individu qui fait preuve d’humilité et surtout de curiosité. Sans le savoir, il se forme tout au long de sa vie en étant curieux. D’ailleurs, j’aurais tendance à dire que cette très longue formation débute au sortir de l’école, qui lui a seulement donné des outils. À lui de savoir les utiliser. À lui donc de faire des efforts, d’être attentif, curieux, soucieux de ce qui l’entoure pour mieux humer l’air du temps et adapter son podcast aux goûts et aux envies du public...
 
 
La formation, c’est donc un peu tous les jours
Elle passe par l’écoute (pas seulement celle des podcasts mais aussi celle des conversations qui nous entourent). Cette formation passe aussi par la lecture, la découverte ou encore par l’imprégnation du monde dans lequel on vit. Ça vaut aussi pour réussir sa formation sur une courte période : si vous n’êtes pas curieux, si vous n’êtes réceptif, si vous n’êtes pas prêt à sortir de votre bureau et à quitter vos certitudes, il y a peu de chance pour que celle-ci vous soit bénéfique…
Enfin, rappelons-le une énième fois : on ressemble toujours aux deux ou trois personnes avec lesquelles on traîne le plus souvent. Si vous trainez avec des gens qui vont de l’avant, alors vous irez de l’avant et vous comprendrez vite que "Renard qui dort la matinée n’a guère la bouche emplumée"...

Ce texte est issu des "Billets de Brulhatour"  que vous pouvez retrouver en direct tous les Mercredis à 13h00 sur Clubhouse en cliquant ICI .

Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 27 Avril 2022 - 19:32 Comment promouvoir ses podcasts sur Twitter ?

La sélection TeamPOD | Planète POD / Actu de Marques | POD.Casting / News, infos pour se lancer | Matériel / POD.Matos | Coups de coeur du POD / Sélection de podcasts | Podcastzap / Selections | Podcasts francophones / Balado et tour du monde