Le POD. - Le guide du mei Le POD. - Le guide du mei








Portrait du jour : Chantal Dumas


Lundi 26 Juillet 2021


Chaque jour avant le LANCEMENT du DINARD PODCAST FESTIVAL nous dévoilons le portrait d’un invité ou un participant, acteur.ice du podcast créatif. Aujourd’hui, Chantal Dumas.




© Phonurgia Nova dans le cadre du 1er Dinard Podcast Festival, juillet 2021
© Phonurgia Nova dans le cadre du 1er Dinard Podcast Festival, juillet 2021
"Ecouter ensemble"

La nuit d’écoute du 31 juillet a été baptisée grâce au titre du recueil de Chantal Dumas, Le Parfum des femmes. L’artiste sonore québécoise, adepte du field recording, propose aux festivaliers la pièce intitulée Les frontières, issue de ce même recueil et récompensée en 1997. A travers une série de récits de vie, elle évoque les déplacements de population – problématique qui reste aujourd’hui encore et plus que jamais d’actualité. Chantal Dumas a assuré la présidence du Prix Phonurgia nova en 2016 et 2017.

Que représente le son pour vous, comment le travaillez-vous ? Pourriez-vous nous parler de la pièce qui sera à l’écoute lors de la première édition du DPF ?
Le son est pour moi un médium de recherche et de création qui va donner forme à des compositions, des narrations et paysages sonores, des parcours d'écoute et des installations. Les années ont mis en lumière une récurrence thématique – espace, temps, territoire, nature, l'ailleurs – soulignant une conscience environnementale qui se conjugue à un intérêt marqué pour l’écoute. La cartographie intervient donc naturellement dans ce contexte comme élément structurant de certaines de mes propositions.

La pièce qui sera à l’écoute lors du festival fut récompensée en 1997 dans le cadre du Concours Phonurgia Nova. Elle parle de migrations motivées par des raisons économiques et politiques. Les années passent, le déplacement des populations n'a de cesse. Aux premières raisons évoquées s'ajoutent celles des conflits armés. Le changement climatique a récemment fait son entrée dans la liste des facteurs. Pourquoi est-il important d'écouter et profiter ensemble du « son à la pelle », sur l’espace commun de cette plage, selon vous ? J'aimerais bien expérimenter cette écoute collective sur la plage, et particulièrement cette année, mais je n'en aurai pas l'occasion. Peut-être aussi que je me laisserais distraire par le flux et le reflux des vagues. Ceci dit écouter ensemble amène une autre attention. L'environnement et la posture d'écoute vont contribuer à façonner la perception que l'auditeur aura de l'œuvre sans compter le contexte favorable aux échanges.

Quand avez-vous compris, appris la puissance du son ? Y-a-t-il un événement qui marque cela? Pourriez-vous nous le raconter ?
Je ne saurais pas dire quand. Mais déjà petite, je me rappelle de la radio qui jouait à la maison et qui marquait le rythme de la journée. Je me souviens aussi d'avoir acheté avec mes économies une petite radio portative que j'amenais partout. La musique faisait aussi partie de ma vie. J'étudiais le piano avec un groupe d'enfants. C'était amusant. Le son c'est un parcours. Une présence, un divertissement, jusqu'à devenir un outil de création, de recherche, un médium d'expression à part entière.

Cette première édition, a lieu sur les plages où Rohmer tournait Conte d’été… pour vous, les deux arts, fiction sonore et cinéma, partagent-ils le.s même.s horizon.s ?
Ces deux arts ont beaucoup en commun: une facture, une écriture qui combine plusieurs éléments pour composer une narration, une collection de sons, du montage et le mixage. Les deux font porter le texte par des voix... Mais à la grande différence du cinéma qui s'appuie sur l'image, la fiction sonore utilise le son pour évoquer des images mentales chez l'auditeur.

D’ailleurs, comment nommez-vous vos travaux ? Fiction sonore, Podcast, Fiction radiophonique ?
Pour moi, ce sont les contextes de production et de diffusion qui déterminent l'appellation. J'ai tendance à utiliser un terme générique celui de création sonore. Puis ces créations s'inscriront soit dans le genre fiction, documentaire, paysage sonore ou encore de podcast. Tout en sachant que le podcast natif peut aussi porter des fictions et des documentaires.

Auriez-vous une recommandation d’écoute à partager ?
La ruée vers l'autre de Mafane. Magnifique production québécoise de la Quadrature. À retrouver sur anchor.fm

Propos recueillis par Hélène Courtel le 20 juillet 2021


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 26 Octobre 2021 - 11:03 Megaphone de Spotify arrive en France

Boîte anti-Pandore | La sélection TeamPOD | Planète POD / Actu de Marques | POD.Casting / News, infos pour se lancer | Sélection de podcasts / Coups de coeur | Podcastzap / Selections | Balado / Pod. Québec