Le POD. - Le guide du mei Le POD. - Le guide du mei







Monétisation, mon amour


Jeudi 20 Octobre 2022


Enclencher un début de monétisation, c’est le Graal des podcasteurs. Un aboutissement. Vivre, enfin, des fruits de son travail, ou plus exactement ici, des fruits de sa passion et de son projet, c’est aussi une finalité dans le secteur de l’audio digital. Cela permet d’accroitre ses revenus et de mettre du beurre dans les épinards. Ça, c’est la théorie. En pratique, rares, très rares, sont les podcasteurs qui vivent des fruits de leur travail.




Je laisserai aux spécialistes le soin d’aborder la difficile question des CPM. CPM signifie Coût Pour Mille. Je dis "difficile question" parce que le CPM varie souvent considérablement en fonction des plateformes. Mais au-delà de ce coût, il y a d’abord la question liée l’audience qui est fondamentale. L’audience qui doit être générée afin de pouvoir espérer percevoir un reversement publicitaire. Ici, ce n’est pas que les choses se compliquent : elles sont beaucoup plus terre-à-terre. Vous devez générer (beaucoup) d’audience pour prétendre à une rémunération correcte. Pour 1 000 écoutes, seulement quelques dizaines d’euros. Vous comprenez que si votre podcast génère seulement quelques écoutes, il n'y a aucun espoir pour que celui-ci arrondisse vos fins de mois.
Est-ce que c’est normal ? Oui et non. Oui, parce que cela permet de rendre l’offre plus qualitative. Non, parce que ce n’est pas parce qu’un podcast ne génère pas d’audience, et donc ici pas de revenus, que c’est un mauvais podcast.
Autre interrogation légitime qui revient régulièrement : est-ce dans l’ADN du podcast que de générer des profits ? C’est une question intéressante parce que, à ses débuts, le podcast était considéré comme un espace de liberté avec une règle récurrente : qu’il n’y ait pas de règles à l’instar, par exemple de la radio.
 
Pas d’inquiétude, vous pouvez néanmoins gratter quand même un p’tit billet sans passer par la case CPM, réservée, vous l’avez compris, aux célèbres podcasteurs et aux podcasts qui ont le vent en poupe.
 
L’accompagnement par une entreprise
C’est la meilleure des solutions. La plus rapide. Pas forcément la plus simple mais la plus rapide. Vous choisissez une entreprise, qui pour différentes raisons (les valeurs de votre podcast, le contenu de votre podcast, votre image…) va accepter de vous soutenir financièrement. Elle va donc vous allouer une somme globale qui va vous permettre d’acheter du matériel, de payer vos abonnements, de promouvoir votre travail et de dégager un bénéfice. Il faut proposer un solide dossier, lui prouver l’utilité de votre travail et être perspicace. Vous pouvez demander 1 500, 5 000 euros ou plus. Il est possible que l’entreprise ne vous demande rien en retour. Il est plus courant que cette dernière exige une citation (avant, pendant, après) ou l’insertion d’un visuel.
 
L’accompagnement par une marque
Vous proposez à une marque de rassembler dans un podcast ce qui la représente. Vous ne maitrisez pas forcément le contenu du podcast parce qu’ici, cette marque a son mot à dire : elle paye l’orchestre donc elle choisit la musique. Vous calculez le prix de revient de votre production et vous dégagez un bénéfice. Pour séduire cette marque, il faudra convaincre. Prouver probablement votre expérience, démontrer qu’il y aura derrière tout cela une audience et donc, une visibilité qui permettra d’accroître la notoriété de cette marque.
 
L’accompagnement par une communauté
C’est une autre solution. La moins rapide (sauf si vous disposez déjà d’une communauté). Vous allez solliciter cette communauté pour lui demander de vous accompagner et vous soutenir financièrement. Plus votre communauté est qualitative (pas obligatoirement d’ailleurs quantitative), plus ça fonctionne. Vous lancez un appel aux dons via une plateforme. Vous fixez un objectif et vous faites une promesse. Si votre projet est intéressant, vous avez des chances pour que cette communauté vous accompagne.
 
Pour terminer, je dirais que pour réussir sa monétisation il faut comprendre la mécanique de la monétisation. On avait déjà évoqué cet impératif. C’est même le premier conseil que vous devriez suivre. Si vous comprenez les mécanismes d’audience, votre podcast sera plus facile à commercialiser. Êtes-vous capable de générer un minimum de 5 000 lectures par épisode ? Oui ? C’est déjà un bon début ! Êtes-vous capable de comprendre qu’avec une audience de 5 000 lectures par épisode, vous allez générer (seulement) entre 70 et 80 euros ? Ou alors, êtes-vous capable de séduire une marque qui vous accompagnera à hauteur de 10 000 euros pour une seule série de podcast ?

Ce texte est issu des "Billets de Brulhatour"  que vous pouvez retrouver en direct tous les Mercredis à 13h00 sur Clubhouse en cliquant ICI .

Philippe Chapot
Fondateur et directeur de la publication de La Lettre Pro de la Radio et des Médias et du POD,... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Octobre 2022 - 09:37 Entre anonymat et pseudonymat

Mercredi 12 Octobre 2022 - 20:22 Lancer un podcast quand on n’y connaît rien

La sélection TeamPOD | Planète POD / Actu de Marques | POD.Casting / News, infos pour se lancer | Matériel / POD.Matos | Coups de coeur du POD / Sélection de podcasts | Podcastzap / Selections | Podcasts francophones / Balado et tour du monde | Replays / Pod'Demande