Le POD. - Le guide du mei Le POD. - Le guide du mei








Mémo technique de rentrée : quel matériel utilisez-vous pour votre podcast ?


Mardi 24 Août 2021


Rappelons d’abord que les bons outils font les bons ouvriers. Comprenez qu’il vous faut donc investir un minimum dans le matériel pour obtenir un minimum de résultats, c’est-à-dire produire (écrire, enregistrer et diffuser) intégralement votre podcast. Je ne citerai ici que deux ou trois noms d’outils. Il y en a des dizaines, à tous les prix, du simple au double et bien au-delà encore…




Le poids

Mémo technique de rentrée : quel matériel utilisez-vous pour votre podcast ?
Le poids du matériel est déterminant dans la vie d’un podcasteur. Notamment le poids de l’enregistreur. Cette question n’a plus vraiment son importance aujourd'hui parce que l’encombrement et la taille des enregistreurs se sont considérablement réduits ces dernières années. Exit le lourd Nagra des années 80.
Mais n’oublions pas que le matériel fait partie intégrante des pérégrinations du podcasteur en extérieur. Alors, le poids (l’encombrement) c’est déterminant parce que ça pèse au sens propre comme au sens figuré. Donc, plus c’est petit, mieux c’est. Mais, généralement, plus c’est petit, plus c’est cher et plus la mécanique est complexe. La housse imperméable de protection portée en bandoulière est idéale pour la prise de son à l’extérieur. Dans votre sacoche, on trouve une bonne longueur de câble. Des cartes SD. Des batteries et des piles de secours (toujours chargées). Les coudes des câbles étant les plus fragiles, il faut donc en prendre soin.

La qualité

Vous l’obtenez grâce au micro. Pas vraiment grâce à votre enregistreur. Généralement, les micros pré-montés sur les enregistreurs font le boulot d’autant qu’il y a beaucoup de progrès qui ont été réalisés ces dernières années, dans ce domaine. Le micro, donc c’est la pierre angulaire de l’enregistrement. Vous pouvez monter un micro LEM sur un Zoom H5 ou sur un Nagra pour encore plus d’efficacité.
Un rappel : ne saturez jamais le son lors de l’enregistrement. Un son, vous pouvez ensuite le modifier dans toutes les conditions sauf dans une seule situation : la saturation sonore. On peut l’atténuer en post-production mais la qualité sera toujours altérée et le résultat médiocre. La qualité, c’est aussi un enregistrement bien préparé en amont. Laissez toujours l’enregistrement tourner ! Mieux vaut passer du temps à rechercher les bons moments que manquer un bruit, un son, une réponse, le début d’une réponse...

L'ergonomie

À domicile ou en studio, il faut veiller à se créer un endroit dans lequel on se sent bien. Dans lequel on prendra plaisir à travailler. Tout le monde n’a pas la chance de posséder un vrai studio. Alors, il faut essayer de se mettre dans l’ambiance avec un coin de pièce ou un coin de table réservé à la production. Les pieds de micro ont un rôle très important : ils vous tendent la perche et évitent bien sûr les manipulations de micros sources de pollution sonore. Une console (désormais accessible par tous comme la RODECaster PRO ou la Podtrak P8 de chez Zoom qui donnent toutes les deux d’excellents résultats pour un prix d’achat autour de 500 euros) est parfois utile notamment pour les enregistrement d’entretien. Elle n’est pas nécessaire pour effectuer le montage (on peut s’en passer). Une mise en garde : plus vous allez ajouter de périphériques comme la console ou les micros, comme une ou plusieurs sorties ou entrées… plus votre attention sera accaparée à la gestion technique de l’entretien enregistré. C’est un choix qui mérite réflexion.
Pour le montage, on citera seulement AudaCity (gratuit) ou mieux Adobe Audition (payant). Il vous faudra un peu de temps pour la prise en main mais les tutoriels sur le Net vous y aideront incroyablement.

Le service

Une fois produit, votre podcast doit être stocké pour être écouté. Pensez immédiatement à un back-up régulier de vos archives. Pour la mise en ligne, il n’y a pas de solution miracle. Il faut idéalement consacré un budget dédié à une plateforme (un abonnement) qui se chargera de propulser votre podcast sur plusieurs endroits. Souvent, elle vous proposera des statistiques d’audience et mille et un services supplémentaires. Si vous êtes en France, je vous conseille de privilégier des entreprises françaises !
Cela fera l’objet d’un autre billet mais il vous faudra certainement investir dans un site dédié et surtout dans des visuels. Rappelons que la première chose que voit l’auditeur avant d’écouter votre podcast, c’est son titre, sa phrase d’accroche (ou son résumé) et le visuel qui le représente. C’est d’ailleurs à ce moment-là que se joue (ou pas) l’écoute et le téléchargement de votre podcast. Plus le visuel est engageant, plus il engagera l’audience !

Ce texte est issu des "Billets" de Brulhatour que vous pouvez retrouver en direct tous les Lundis, Mercredis et Vendredis à 13h00 sur Clubhouse en cliquant ICI.


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 15 Septembre 2021 - 15:24 La découvrabilité des podcasts

Mercredi 8 Septembre 2021 - 22:22 L’originalité à tout prix

Boîte anti-Pandore | La sélection TeamPOD | Planète POD / Actu de Marques | POD.Casting / News, infos pour se lancer | Sélection de podcasts / Coups de coeur | Podcastzap / Selections | Balado / Pod. Québec