Le POD. - Le guide du mei Le POD. - Le guide du mei








Les agrégateurs. Qui sont-ils ? Quels sont leurs réseaux ?


Dimanche 23 Janvier 2022


Qui sont celles et ceux qui se cachent derrière ce que l’on nomme les agrégateurs ? Qui sont ceux qui les utilisent ? Dans quel but ? Les agrégateurs sont partout autour de nous. Aujourd'hui, on en compte des dizaines. Demain, ils seront des centaines. Paradoxalement, on ne s’intéresse que rarement à ces outils pourtant indispensables dans la vie d’un podcasteur…




Les agrégateurs, ce sont un peu les réseaux sociaux du podcast. Ils motorisent la diffusion de votre podcast. Quelques exemples pour illustrer mes propos : Apple Podcasts, Google Podcasts, Deezer ou encore Spotify sont des plateformes qui motorisent la diffusion de votre podcast, souvent gratuitement. Ils en diffusent des milliers, des centaines de milliers, des millions. Ils ne stockent pas forcément votre podcast. Ils le diffusent, le font connaître, parfois le mettent en avant et, encore plus rarement, peuvent faire de vous, une voix (une star) du podcast. C’est aussi un des inconvénients. Parce que les agrégateurs, ce sont eux qui font aussi, en grande partie, la notoriété et le succès d’un podcast. Votre liberté s’arrête donc là où l’agrégateur accueille votre podcast. C’est votre souveraineté personnelle qui est aussi, un peu, en jeu. Il faut faire avec ou il faut faire sans mais il n’y a pas d’entre deux. Regardez par exemple TuneIn qui s’est octroyé un droit de vie et de mort sur les flux audio.
 
 
Quelques fonctionnalités en plus...

L’agrégateur, celui qui agrège autrement dit qui rassemble dans un seul et même endroit, se présente sous la forme d’un lecteur qui vous permet donc d’écouter mais pas que : on peut partager ce que l’on vient d’écouter, on peut souvent mettre le podcast dans une file d’attente, on peut aussi le mettre dans ses favoris.
L’agrégateur propose aussi un classement par catégorie. Ça, ce n’est pas une bonne nouvelle parce que ce n’est pas son premier métier. Donc, l’agrégateur pêche souvent en ce qui concerne la découvrabilité des podcasts. C’est la raison pour laquelle, trouver le podcast qui vous correspond ou que vous avez envie d’écouter, est une étape très chronophage.
 
 
Vers des relations partenariales équilibrées

Peut-on se passer des agrégateurs ? Oui, mais ce n’est pas facile. Un exemple : Radio France. L’entreprise publique (qui propose du Replay et du Natif) a fait le choix de prioriser son application. Tout ce qui est produit à Radio France et qui fait l’objet d’un Replay ou d’une diffusion numérique, doit passer par l’application Radio France. Conséquence : on ne trouve pas toutes les productions du service public sur les agrégateurs. Et c’est là où la démarche devient intéressante. À Radio France, on choisit le contenu qui sera propulsé sur les plateformes. On a même inventé une expression dont on parlera lors de la Radio&Podcast Week avec Laurent Frisch. Cette expression, c’est la Chronologie des Programmes. D’abord, Radio France signe des accords avec les agrégateurs...

Les radios de M6 Groupe (RTL, Fun Radio et RTL2) ont également signé des accords de distribution avec Spotify. Pour rappel, Spotify envisage de devenir le champion du podcast. Cela permet de garantir, je cite, "l'intégrité des productions et des droits associés. Une accessibilité des contenus toujours plus forte, tout en répondant à des exigences de qualité de diffusion et de sécurisation des flux audio de M6 Groupe". Tout le monde est content. D’un côté, Spotify qui distribue des contenus audio et de l’autre, les radios qui disposent d’un environnement maîtrisé.
Radio France a également signé un accord de distribution avec Spotify pour établir des relations partenariales équilibrées. Dans ce cas précis, celui de la Chronologie des Programmes de Radio France, Spotify diffuse les programmes quotidiens de Radio France durant 1 semaine et les programmes hebdomadaires durant 1 mois. Les journaux et les programmes de lutte contre la désinformation sont quant à eux disponibles pendant 3 mois. Même opération avec Podcast Addict.
 
 
Un site dédié, c'est la sécurité

Voilà, j’arrête là mais, il y a encore beaucoup à dire sur les agrégateurs, sur leur avenir et sur leurs pratiques. Un conseil néanmoins, si vous êtes podcasteur, ne mettez pas vos oeufs dans le même panier. Lancez un site dédié pour votre podcast avec un stockage et une diffusion autonome. Ce sera le quartier général de votre travail. N’excluez bien sûr pas les agrégateurs mais bichonnez prioritairement un site dédié. C’est ce que l’on appelle garder un poire pour la soif...

Ce texte est issu des "Billets de Brulhatour"  que vous pouvez retrouver en direct tous les Mercredis à 13h00 sur Clubhouse en cliquant ICI .


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 27 Avril 2022 - 19:32 Comment promouvoir ses podcasts sur Twitter ?

La sélection TeamPOD | Planète POD / Actu de Marques | POD.Casting / News, infos pour se lancer | Matériel / POD.Matos | Coups de coeur du POD / Sélection de podcasts | Podcastzap / Selections | Podcasts francophones / Balado et tour du monde