Le POD. - Le guide du mei Le POD. - Le guide du mei







Lancer un podcast quand on n’y connaît rien


Mercredi 12 Octobre 2022


Voilà un sacré challenge. Déjà, le podcast est encore un terrain de jeu qui se dynamise grâce à beaucoup de libertés qui le définissent. Libertés éditoriales, libertés techniques, libertés de publication… C’est, dans le secteur de l’audio digital, un terrain de jeu dans lequel vous avez toujours les coudées franches ce qui n’est pas le cas de la radio. Cette liberté est fondamentale car elle est peut faire de votre podcast, un podcast unique et qui ne ressemble à rien.




Lancer un podcast quand on n’y connaît rien
Si cela peut vous encourager à mettre le pied à l’étrier plus rapidement ou à mieux vous repérer dans ce vaste univers du podcast, retenez qu’au deuxième trimestre 2022, la comédie occupait la première place en tant que genre de podcast le plus consommé par la plupart des auditeurs hebdomadaires de podcasts aux Etats-Unis selon une étude d'Edison Podcast Metrics. Suivent les catégories liées à l'information, au fait divers, au sport, au monde de l'entreprise, aux arts, à la télévision et au cinéma. Si vous vous écartez de ces principaux genres cela sera plus compliqué. Ça ne veut pas dire que cela moins bien. Cela veut dire que vous aurez davantage de difficultés à générer de l’audience.
Voici cinq points à ne pas négliger pour mieux se lancer. Pas forcément plus rapidement, mais plus aisément.
 
#1 Choisir un sujet
Ce n’est pas si simple. Mais il y a une logique dans le choix du sujet qui se déclinera dans votre podcast. On parle toujours mieux de ce que l’on connait, de ce que l’on maîtrise, de ce que l’on comprend… Donc, penchez-vous sur vos centres d’intérêt ou sur vos passions. Choisir un sujet qui est à des années-lumière de vos compétences c’est prendre le risque de s’exposer devant un public qui, lui, le maîtrise parfois sur le bout des doigts. Choisir un sujet, c’est aussi prendre le temps. Prendre le temps de soupeser le pour et le contre. Cela exige parfois quelques jours ou quelques semaines.
 
#2 Définir une mécanique
Après le choix du sujet, c’est celui de la durée dont il faut s’intéresser. Quelle durée pour votre podcast. Plus c’est long, plus le travail est difficile. Ensuite, il faut déterminer une rythmicité de publication. Un podcast quotidien ? Un podcast hebdomadaire ? Un podcast mensuel ? Un podcast bimestriel ? Ou alors, un podcast irrégulomadaire (quand vous avez envie ou quand vous en avez le temps. Après quoi, il faut aussi fixer une ligne éditoriale, c’est-à-dire un ton et un style que vous voulez imprimer.
 
#3 Dégager du temps
Le podcast, c’est beaucoup de temps. C’est encore plus de temps si vous n’avez aucune compétence technique. Ce n’est pas si difficile de maîtriser un logiciel de montage. En quelques jours, le b.a.-ba peut facilement s’acquérir. Mais cela exige une pratique régulière et donc du temps. À cela, il faut aussi maîtriser la mécanique de propulsion d’un podcast sur des plateformes, rédiger un texte prend du temps, tout comme poser des questions à un invités, faire vivre un site internet, développer vos réseaux sociaux ou encore pour créer une communauté… il faut du temps. C’est un travail régulier et au long cours.
 
#4 Prendre conseil
Vous gagneriez toujours à vous tourner vers celles et ceux qui pratiquent cette activité et qui ont déjà une expérience. Ils vous diront probablement les erreurs à éviter et les priorités à suivre. Il faut la couenne épaisse pour se lancer seul et tenir sur la durée. C’est pourquoi vous gagneriez toujours à sortir de votre bureau ou de votre studio. Un dernier point : on gagne toujours à lire des mauvais lire parce que l’on se rend ainsi compte des erreurs rédactionnelles. Pour le podcast, c’est la même chose. Quand on écoute un mauvais podcast, on sait tout de suite ce qu’il ne faut pas faire soit parce qu’il est mal enregistré, soit par le podcasteur commet un hors sujet, ne maîtrise pas son sujet ou est, comme le plus souvent, ennuyeux…
 
#4 Savoir s’arrêter ou continuer
Quand on se lance dans le podcast comme dans n’importe quel projet, il est nécessaire de baliser temporellement son projet. Une date de lancement, une date de fin, le nombre d’épisodes, le nombre de saison, les potentiels sujets, le coût financier, les prévisions liées à la monétisation… Vous le constatez, il faut bénéficier une vue à 360°. C’est pourquoi, il est probablement préférable d’y aller progressivement, de bien s’entourer, de ne pas vouloir en faire trop pour ne pas s’épuiser à la tâche…
 
Pour aller plus loin...
Compléter ses revenus avec un podcast, ICI
Se former au podcast, ICI
Les bons outils font les bons ouvriers, ICI
Donnez de la voix !, ICI
Mener une interview, ICI
Comment bien se préparer à lancer son podcast ?, ICI

Ce texte est issu des "Billets de Brulhatour"  que vous pouvez retrouver en direct tous les Mercredis à 13h00 sur Clubhouse en cliquant ICI .

Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Octobre 2022 - 09:37 Entre anonymat et pseudonymat

Jeudi 20 Octobre 2022 - 08:13 Monétisation, mon amour

La sélection TeamPOD | Planète POD / Actu de Marques | POD.Casting / News, infos pour se lancer | Matériel / POD.Matos | Coups de coeur du POD / Sélection de podcasts | Podcastzap / Selections | Podcasts francophones / Balado et tour du monde | Replays / Pod'Demande