Menu

La Podcast Factory


Vendredi 9 Août 2019


Direction le sud de la France, et plus précisément Marseille pour ce nouvel entretien. Issue d'Urban Prod, ce label est le seul de la région PACA en activité et il produit notamment, le très appriécié YESSS (avec 3 S, c'est important).
On s'est entretenu avec Julien, le responsable du label, qui nous raconte sa saison.




La Podcast Factory

Pouvez vous présenter votre label succinctement ?

La Podcast Factory est portée par une structure qui s'appelle Urban Prod (association autour de la production audiovisuelle et du numérique, elle fait aussi de la formation) et basée à Marseille. 

Le label s'est lancée officiellement en septembre 2018. Tous les podcasts produits sont liés au territoire marseillais et de la région. Même si cela n'est pas voulu, c'est plus une question d'opportunités. Aujourd'hui, on a un catalogue de 7 podcasts natifs :

- Deux podcasts sont en co-production avec MarsActu dont un podcast de débat et d'entretien avec des personnalités marseillaises, 

- Un agenda culturel en partenariat avec La Nuit, 

- Un podcast sur le hip hop avec On a branché le micro, 

- L'instant deux : émission d'entretiens avec des personnalités nationales, format long entre 1h et 1h30, 

- Marseille champions podcast sur l'Olympique de Marseille,

- YESSS sur les victoires des femmes face aux injonctions sexistes.

On est une équipe de 3 personnes régulières qui font fonctionner la label : Une technicienne son, une chargé de production et moi en pilotage du projet. Pour l'instant, on ne possède pas de studio propre mais on a un partenariat avec une structure qui en possède un. On a également tout le matériel pour enregistrer.

Notre objectif est de générer des recettes pour financer les créations de notre label. Aujourd'hui, on travaille avec beaucoup de bénévoles mais on atteint un plafond de verre qu'on ne pourra franchir qu'avec des prestations rémunérées.

Êtes-vous satisfaits de votre saison 2018-2019 ?

Franchement oui. Quand tu veux te développer, tu peux toujours être frustré de certaines choses. En une année, on a eu la possibilité de produire pas mal de podcasts, développer une offre de prestations, un début de modèle économique avec une équipe permanente, produire professionnellement du podcast avec des salariés. Et puis sur YESSS, on a constaté une réussite forte en audience et en notoriété, on a même remporté un prix Facebook.

Quel a été le fait le plus marquant pour vous ?

Il y en a deux. La possibilité de créer une dynamique autour du podcast dans une ville en dehors de Paris. On a proposé des ateliers de formations au podcast, on a généré une petite communauté et maintenant le label est identifié comme un acteur important du podcast dans Marseille.
Le second, la réussite de YESSS globalement. La réussite de monter un projet en si peu de temps pour un rendu très professionnel.

Qu’est ce que vous ne referez pas en 2019-2020 ?

Pas grand chose, on va essayer de se stabiliser un peu plus. On a fait beaucoup de changements, notamment sur les plateformes d'hébergement, la partie technique. Alors on va toujours essayer d'expérimenter mais en précisant notre champ d'action. Egalement de moins avoir d'inhibition par rapport à Paris, sur le réseautage, la coopération ; l'impression d'être en décalage alors qu'on ne devrait pas.

 
 

Qu’attendez-vous du milieu du podcast pour les prochains mois ?

Une plus grande reconnaissance du podcast dans les autres médias, de plus en plus d'usagers et d'audience. De la nouveauté aussi, je suis un grand consommateur de podcast donc je suis content de découvrir de nouveaux programmes. 

Et des subventions comme ce que fait la SCAM dans des champs limités. Il faudrait qu'il existe des moyens accessibles à tous pour développer du contenu lié au podcast. Ca existe pour le cinéma et les autres médias. L'exception culturelle française devrait également prendre en compte le podcast.

Une recommandation ? 

Evidemment je recommande YESSS, Emotions de Louie Media, Héroïne de la rue de Marguerite Stern et 1000 Degrés d'Insider Podcast.

Une dernière remarque ?

Il faut encourager les gens à se rapprocher de structures pour porter des initiatives, pour ceux qui sont autour de Marseille, on sera ravi de discuter avec vous.

Prendre le temps de découvrir les labels qui sont en dehors des grands médias et les podcasts qui ne sont pas dans les recommandations iTunes. Il y a une plus grande diversité de contenu dans le podcast, une liberté de ton et la force qu'on peut retrouver dans les radios associatives. Les labels ont la possibilité de produire du contenu de grande qualité mais parfois, ils perdent une liberté de ton qu'on peut retrouver chez les plus petits labels.

 
 

Lundi, retrouvez Radio Kawa dans la newsletter.

 

Julien Loisy
Julien Loisy Fondateur @podcutu // Président @podcasteofr / En savoir plus sur cet auteur