Le POD. - Le guide du mei Le POD. - Le guide du mei








Épilogue du Cœur sur la table, le manifeste du parti romantique


Vendredi 5 Novembre 2021


Ce podcast a fait couler beaucoup d’encre (dont la nôtre) cette année : Le Cœur sur la table, de la journaliste Victoire Tuaillon, clôture, ce jeudi 4 novembre, la première saison avec un ultime épisode, l’épilogue : La révolution romantique n’est pas un dîner de gala !




Le Cœur sur la tacle. @Sébastien Brothier (Upian)
Le Cœur sur la tacle. @Sébastien Brothier (Upian)
Le podcast de la journaliste Victoire Tuaillon, Le Cœur sur la table, bouscule - sans prendre de pincettes - le système de valeurs en place dans la société (capitaliste) dans laquelle nous vivons, nous touchant ainsi au plus près … du cœur. Elle décrypte les différents mécanismes de domination à l’œuvre dans nos relations, et plus particulièrement, nos relations amoureuses. 

Dans cet épilogue, Victoire Tuaillon regarde le chemin, qu’elle et son équipe, ont parcouru. Un chemin qui commence avant même la diffusion de l’épisode 1 de la série. Quel constat a fait émerger, chez elle, l’envie (et le besoin ?) de se lancer dans le projet du Cœur sur la table ? (la réponse dans l’épilogue…)

Romantiques de tous les pays, unissez-vous !

Le titre de cet épilogue intrigue : « La révolution romantique n’est pas un dîner de gala ». Le concept de « révolution romantique » traverse tous les épisodes de ce podcast. Cet ultime épisode de la saison 1, se construit autour d’un champ lexical à consonance marxiste. « Lutte des classes », « capitalisme », « rapport de domination » ou encore « conditions matérielles », la révolution romantique est définie par Victoire Tuaillon comme « la transformation des normes sociales, le renversement des rapports de pouvoir, la prise de conscience écologiste ». Autant de facteurs sociaux qui régissent, sans que l’on s’en rendent compte, nos relations amoureuses.

Dans le Cœur sur la table, Victoire Tuaillon souligne l’importance de prendre soin de nos relations interpersonnelles et collectives. Mais elle ne s’arrête pas là. Pour s’aimer mieux, dit-elle, il est nécessaire de revoir entièrement les fondements sur lesquels, et dans lesquels, évoluent nos relations. À l’image des plantes qui représentent ici nos relations, et de la terre comme les valeurs des sociétés capitalistes, Victoire Tuaillon nous dit :
« Ça ne suffit pas de prendre soin des plantes. Il faut transformer les terrains dans lesquels elles s’enracinent »
Aussi, la révolution romantique s’opère à une échelle collective. Rien d’idéaliste dans ce qu’avance Victoire Tuaillon. En effet, la révolution romantique est déjà là : Le mariage pour tous, #metoo… c’est autant de luttes collectives qui expriment l'actuelle transformation de notre société. 

C’est donc cela le message caché dans le titre de cet épilogue. Un dîner de gala, c’est une réunion de personnes semblables, tout sourire, qui ne parlent pas de ce qui fâche. Victoire Tuaillon, elle, envoie tout valser et s’insurge contre le système et invite ses auditeurs à en faire autant !

L’épilogue du Cœur sur la table, un podcast Binge Audio


Armée d’une licence de philosophie et sociologie, Clara a décidé de découvrir le monde avec ses... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Avec tes tripes / Société | En coulisses / Productions | Inspecteur le POD. / Faits divers | JackPod ! / Business | Poditique / Institutionnel | ActuPOD. / L'actu par les médias | PODGeek / Technologie digitale