Le POD. - Le guide du mei Le POD. - Le guide du mei







Entre anonymat et pseudonymat


Vendredi 28 Octobre 2022


D’abord, il faut rappeler que sur Internet il n’y a aucun anonymat possible. Si on veut savoir qui se cache derrière un écran, un compte ou un podcast, on le saura. Donc, l’anonymat qui renverrait à l’image du corbeau de jadis n’existe plus ou pas sous cette forme, celle qui a fait les grandes heures des dénonciateurs et des calomniateurs. Pour autant, ce n’est pas sous cet angle qu’il faut traiter l’anonymat mais sous un angle plus intéressant qui permet de créer un personnage, et donc ici, un podcasteur original, unique, singulier… bref, distinctif.




Avant cette discussion sur ClubHouse, je me permets une remarque fondamentale : faire la différence entre anonymat et pseudonymat. Ce n’est vraiment pas la même chose. L’anonymat, selon le Larousse, c’est "l’état de quelqu'un, ou de quelque chose, qui reste anonyme". Le pseudonymat, c’est l’état masqué de l’identité. Autrement dit, l’état masqué de son identité légale. L’anonymat revendique le non-traçage de l’identité réelle pour des raisons souvent nébuleuses, des raisons qui nécessitent de vous dissimuler parce que votre activité n’est, par exemple, pas licite.
Le pseudonymat ne cherche pas à cacher son identité pour commettre des actes répréhensibles ou interdits. Il permet de se donner un style, une image, un ton. Le pseudonymat a été très largement utilisé notamment dans les domaines de la littérature ou du cinéma. De nos jours, il est (presque) systématiquement toujours utilisé par les YouTubeurs. Je choisis cet exemple parce que ce n’est pas parce que vous utilisez un pseudonyme sur YouTube que vous cachez votre identité. La preuve, vous êtes filmé, donc on vous connaît ou, dans ce cas, on vous identifie. Cela prouve bien que le pseudonymat permet donc de se donner un style, une image ou un ton, de donner une autre dimension à son travail.
 
Dans le secteur du podcast, c’est le même principe. Rien ne vous empêche d’opter pour le pseudonymat en fonction de votre thématique pour donner du coffre à votre travail. Tout dépend de votre état d’esprit. Mais, dans le podcast, comme on aime ici à le répéter, c’est encore un vaste espace de liberté. En somme, tout dépend de ce que vous voulez capitaliser. Est-ce votre personnalité (vous) qui va porter et incarner le podcast ? Ou est-ce le sujet abordé qui incarnera votre travail ? Vous seul avez la réponse. Cela dit, il y des sujets qui se prêtent davantage au pseudonymat. On dira que sur l’échelle du sérieux, plus le degré est élevé, moins il est facile de recourir au pseudonymat. L’idée de créer un pseudonyme pour porter un podcast sur l’humour n’est pas saugrenue. En revanche, utiliser un pseudonyme pour incarner un podcast sur la politique ou la médecine me paraît plus sablonneux. Parce ce que le pseudonymat ne rime pas toujours avec crédibilité. On fait avec un pseudonyme, ce que l’on ne ferait pas forcément avec son patronyme.
 
Toujours est-il qu’il faut voir le pseudonyme comme un nom de plume. Comme l’ont déjà fait des dizaines d’auteurs (Marguerite Duras, Romain Gary ou Guillaume Apollinaire). C’est-à-dire comme une façon de mieux vendre votre travail ou de créer une image de marque. Mais attention ! Avancer sous un pseudonyme, peut aussi avoir des conséquences notamment en lien la propriété intellectuelle. On aura tous compris que la protection juridique d’un patronyme n’est pas celle du pseudonyme : le premier étant mieux pris en compte que le second. C’est ainsi que vous auriez tout intérêt à déposer votre pseudonyme comme un nom de marque.
 
Enfin, comment choisir le bon pseudonyme ? Encore une fois, vous êtes le seul à répondre à cette question. Vous pouvez vous inspirez de la thématique que vous déclinez. Vous pouvez aussi utiliser un générateur d’anagrammes. Par exemple, si on entre le patronyme Chapot sur le site anagrammeur.com, on a 3 propositions : "CHOPAT", "PACHTO" et "POCHAT". Certains générateurs vont plus loin comme name-generator.org.uk qui offre davantage de possibilités pour plus d’originalité.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Octobre 2022 - 08:13 Monétisation, mon amour

Mercredi 12 Octobre 2022 - 20:22 Lancer un podcast quand on n’y connaît rien

La sélection TeamPOD | Planète POD / Actu de Marques | POD.Casting / News, infos pour se lancer | Matériel / POD.Matos | Coups de coeur du POD / Sélection de podcasts | Podcastzap / Selections | Podcasts francophones / Balado et tour du monde | Replays / Pod'Demande