Le POD. - Le guide du mei Le POD. - Le guide du mei







Donner un nom à son podcast et le protéger


Samedi 1 Janvier 2022


Trouver le bon nom. Celui qui vous accompagnera longtemps. Qui deviendra, espérons-le, une marque et qui représentera aussi votre marque de fabrique. Voilà le défi. Vouloir créer un podcast, c’est bien. Lui donner un nom, c’est la première difficulté à laquelle vous allez être confronté. Ensuite, viendra le temps de son dépôt. C’est une autre histoire. Juridique, cette fois-ci.




C’est une étape très complexe et très fastidieuse. D’ailleurs, il est rare d’avoir une bonne idée au bon moment, seul. L’expérience collective et collégiale le démontre : l’union fait la force et les propositions qui fusent dans un groupe sont toujours très intéressantes parce qu’elles peuvent, parfois, déboucher sur des bonnes pistes de réflexion. De quel nom mon podcast doit-il être affublé ? C’est donc la question qu’il faut se poser. Parce que, comme pour un prénom qui vous suit durant toute une vie, le nom du podcast montre aussi une direction et il vous suivra au moins durant toute une saison. Le nom en dit long sur le podcast certes, mais également sur le podcasteur qui le porte. On le répète, ce n’est vraiment pas simple. Chaque podcast est singulier. Tout comme, dans l’absolu, devrait être l’appellation…
 
L’appellation de votre podcast peut s’inspirer du contenu abordé, de la personnalité qui le porte, du style que l’on veut donner à son podcast. Il y a 1 001 idées pour trouver un nom à son podcast. Ce qui est certain, c’est qu’une fois qu’on l’a trouvé, il est donc difficile, voire impossible, de revenir sur sa décision. Il faut généralement attendre la fin de la série ou la fin de la saison. Et, ce n’est jamais agréable de débaptiser en cours de route, parce que vous avouez au grand jour que vous vous êtes trompés : "errare humanum est sed perseverare diabolicum est".
 
Alors, comme dans tout projet, il faut d’abord être curieux : regarder sur Apple Podcasts ou sur Google Podcasts quelles sont les tendances utilisées et les noms employés. Plus profondément, il faut aussi regarder les vignettes qui représentent visuellement les titres des podcasts. Autrement dit, prendre la température et humer l’air du temps. Chaque période à ses modes et ses habitudes. D’après ce que je constate, après une ère consacrée aux anglicismes, je pense que l’on est entré dans une nouvelle ère : celle des titres de podcasts qui n’ont aucun lien avec le sujet abordé. C’est une façon différente d’appâter le chaland. J’observe un certain nombre d’étrangetés qui permettent de surprendre l’auditeur potentiel et des titres de podcasts qui ne renvoient donc pas forcément au style et au contenu de ce podcast. Soit !
 
Un conseil néanmoins : ne copier pas. Mieux vaut passer à côté de son appellation plutôt que de customiser un nom. Une appellation sobre est la simple : "Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément" disait Nicolas Boileau. Pour autant, simple n’est pas forcément engageant. L’humour dans un titre ? L’onomatopée dans un titre ? Un nombre ? Un chiffre ? Un court proverbe ? On compte jusqu’à 90 000 mots dans certains dictionnaires… Il y en a bien une dizaine sur ces quatre-vingt-dix mille qui pourrait retenir votre attention, non ?
 
Ensuite, vous devrez vérifier que le nom retenu ne soit pas déjà déposé autrement dit qu’il n’appartienne pas déjà à une personne morale ou physique. Et puis, comme tout se vend et que tout s’achète, il faudra aussi consacrer un petit budget à la protection juridique de votre nom. Si vous voulez seulement vous amuser durant quelques mois et n’en tirer aucun bénéfice, inutile de vous inquiéter. En revanche, si vous développez une vraie démarche commerciale autour de votre podcast, soyez carré. Les ennuis arrivent toujours quand vous commencez à générer un peu de profits.
 
Je le dis et je le répète, je n’ai aucune compétence sur ce sujet. Mais je suis certain que cette nouvelle Room sur ClubHouse va vous permettre d’obtenir les réponses à vos questions et que ce partage d’expériences vous sera, comme chaque mercredi, très bénéfique !

Ce texte est issu des "Billets de Brulhatour"  que vous pouvez retrouver en direct tous les Mercredis à 13h00 sur Clubhouse en cliquant ICI .

Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 28 Octobre 2022 - 09:37 Entre anonymat et pseudonymat

Jeudi 20 Octobre 2022 - 08:13 Monétisation, mon amour

La sélection TeamPOD | Planète POD / Actu de Marques | POD.Casting / News, infos pour se lancer | Matériel / POD.Matos | Coups de coeur du POD / Sélection de podcasts | Podcastzap / Selections | Podcasts francophones / Balado et tour du monde | Replays / Pod'Demande