Menu

20 Minutes


Mercredi 21 Août 2019


Aujourd'hui, nous retrouvons un quotidien qui s'est lancé dans l'aventure Podcast l'année dernière : 20 minutes. Romain, qui est un des journalistes participant à cette aventure, s'est entretenu avec nous pour nous parler de sa saison.




20 Minutes
 

Pouvez vous présenter votre label succinctement ?

20 Minutes a produit 3 podcasts sur la saison 2018-2019 : Un flash info biquotidien, Minute papillon. Ensuite, on a deux podcasts dont je m'occupe : Juste un droit sur les chroniques judiciaires, et Sixième Science en partenariat avec Sciences et Avenir, sur la vulgarisation scientifique. 

Au sein de notre rédaction, nous avons une personne à plein temps ainsi que deux personnes qui se partagent entre l'écrit et le podcast.

Et comme 20 Minutes ne fait pas de print l'été, des journalistes font des séries d'été en podcast. On a la chance aussi de pouvoir tirer partie du maillage régional, avec ses 10 bureaux, pour enrichir cette offre d'été. Cela a permis de sortir l'année dernière une série sur les accents. Et nos podcasts récurrents ne s'arrêtent pas l'été.

Êtes-vous satisfaits de votre saison 2018-2019 ?

En partant de zero, on ne pouvait être que satisfait. L'idée pour nous part d'une volonté de la rédaction d'aller vers de l'audio. Aujourd'hui, on est toujours sur une expérimentation. Ce n'est pas un sujet central pour 20 Minutes mais on est content d'y etre allé relativement tôt. Et on est satisfait d'aller sur les thématiques qu'on traite, qui mettent en avant la qualité de nos rédactions.

Le bilan est qualitatif et quantitatif. Les flash info sont disponibles sur les enceintes connectées. On a mis en place la monétisation sur certains podcasts afin de soutenir leurs créations. Et on espère faire mieux l'année prochaine.

Quel a été le fait le plus marquant pour vous ?

L'affaire de la Ligue du LOL. La rédaction s'empare souvent de faits avant leur sortie, et là, ça a été le cas. Le dossier qu'on a proposé est dans un épisode de Juste un droit. On part de loin avec peu de moyen et on est content de ce qu'on a produit.

Qu’est ce que vous ne referez pas en 2019-2020 ? 

 

Lancer plusieurs chantiers en même temps. Sixième Science, il y a des vrais facilités car Science et Avenir amène des dossiers et des experts, c'est un podcast clé en main. Pour Juste un droit, ça demande plus de préparation car c'est une production totalement interne. Et d'avoir lancé les deux simultanément, on a surement réduit leur exposition que si on avait fait un lancement dédié.

On doit également revoir la facon de valoriser les podcasts auprès de nos communautés. On a pas de page Facebook et Twitter dédiées pour nos podcasts, on aimerait explorer cela mais est trop chronophage pour le moment. On préfère se concentrer sur le contenu, l'identité visuelle et sonore de nos podcasts.

 
 
 

Qu’attendez-vous du milieu du podcast pour les prochains mois ?

J'aimerai bien que ca se calme un peu. J'ai une peur : que le podcast se casse la gueule. Avoir une bulle qui s'écroule sur elle même. Tout le monde court après des modèles économiques mais il faudrait qu'on se recentre sur le contenu. Même Le Monde va venir dans le podcast. Il faut séparer le podcast passion et le podcast qui cherche à faire de l'argent. Et bien définir les besoins de chacun, tout en ne perdant pas du vue le contenu.

Une recommandation ? 

Visez la lune, réalisé pour l'occasion des 50 ans des premiers pas sur la lune. Queens of Snakes, la meilleure fiction sonore que j'ai écouté à date ainsi que Thinkerview et les Baladeurs. Thinkerview n'existe nulle part ailleurs dans son format. Les médias traditionnels devraient s'en inspirer en France, une qualité d'information avec de la transparence a 100%. Les Baladaeurs, c'est une invitation au voyage très réussi, avec une qualité de son très poussé

Une dernière remarque ?
Pas particulièrement, on va continuer sur les mêmes bases chez 20 Minutes. On ne s'est pas lancé par opportunisme, c'est parti d'un intéret en interne, J'en écoute depuis Patrick Beja et NoWatch, et un jour j'ai eu le feu vert de ma direction pour se lancer et heureusement, ce n'était pas trop tard. Si les médias se lancent, ce n'est pas toujours par opportunisme, ca peut venir de la passion. Et comme le dit le slogan de notre journal : "On fait les choses sérieusement sans se prendre au sérieux". Et on rend l'information accessible à tous.

 

 
 

Vendredi, retrouvez Podcut dans la newsletter.

Julien Loisy
Julien Loisy Fondateur @podcutu // Président @podcasteofr / En savoir plus sur cet auteur